Rechercher

Se déstresser par l'aromathérapie

Dernière mise à jour : 22 avr. 2021


Les huiles essentielles : un rôle subtil sur le physique et énergétique

L'action des huiles essentielles est reconnue depuis très longtemps. L’être humain a toujours utilisé les plantes pour se soigner, pour son bien-être personnel, pour l’entretien de sa peau, pour certains rites religieux. Les essences des plantes sont utilisées depuis l’antiquité notamment pour leurs propriétés antiseptiques : bactéricides, antivirales, fongiques, etc. mais aussi lors de rites religieux, en fumigation sur les autels.


En effet, dans les cultures antiques, les médecins traditionnels connaissaient l’influence des essences des plantes sur le mental et le physique. On retrouve leur utilisation dans la civilisation sumérienne, dans l’Egypte ancienne, chez les Hébreux, les Perses, la Rome antique, au moyen-âge, dans la médecine traditionnelle chinoise, indienne (ayurvédique), etc.


Certaines plantes comme le cyprès, le lentisque, des résines d’arbres étaient brûlées devant les maisons et devant des autels, pour purifier les lieux et aider à la méditation. L’aromathérapie s’est d’abord appliquée à la désinfection des lieux et des personnes. Lors de l’épidémie de la grande peste noire qui a dévasté l’Europe au Moyen-âge (1346 à 1353), la fumigation de plantes était utilisée pour purifier les maisons et les rues.


La médecine ayurvédique mentionne plus de 700 plantes et épices (basilic, cannelle, gingembre, cardamone, myrrhe, santal, etc.).


Les essences des plantes aident à prévenir les infections, à se détendre ou renforcer son énergie, à lutter contre les contractures musculaires, les douleurs rhumatismales, etc.


Au niveau émotionnel, les huiles essentielles jouent un rôle important :

Les plantes agissent autant sur le plan physique que sur le plan mental, ce que savaient les médecins traditionnels, quelque soit leur culture.


S’il y a bien un élément auquel l’être humain (le règne du vivant quel qu’il soit) est confronté depuis toujours, c’est le stress, généré par divers événements qui jalonnent de notre vie : l’évolution de notre corps, les événements heureux (le « bon stress » et malheureux (le « mauvais stress »), toutes choses qui font de toute façon partie de notre vie et que nous devons gérer le mieux possible.


Le terme « stress » fait appel à l’idée de corde que l’on tire. Le stress n’est pas mauvais en soi et il est normal, notre condition humaine le gère depuis toujours. Il nous permet de relever des défis, de nous activer, de faire mettre en œuvre des projets, la société, de nous dépasser. Sans stress, pas de défis, pas de progrès.


Mais lorsque le stress devient trop important et ne nous permet plus de nous régénérer, on parle de « mauvais stress », celui-ci entraîne l’anxiété, l’épuisement de nos forces, la maladie, la déprime, la dépression, voire plus grave encore.


L'aromathérapie, une réponse de choix pour lutter contre le stress


L’aromathérapie de bien-être fait partie des méthodes de choix pour faire face au "mauvais stress" en l’atténuant et en nous permettant de retrouver notre énergie sans faire appel à des médicaments chimiques, aux effets secondaires délétères. A condition de s’y prendre à temps !


En effet, on peut prévenir la fatigue, les baisses d’énergie en s’y prenant à temps, AVANT de tomber malade. C’est là que les huiles essentielles nous sont de la plus grande utilité, en combinaison avec une alimentation saine, de l’exercice physique au moins 5 jours sur 7 à raison de 30 minutes, la pratique du yoga, de la méditation ou de toute discipline permettant de gérer son stress. Le maître mot de tout ceci étant : la régularité, la pratique de l'un ou l'autre sport ou discipline devant se mener plusieurs fois par semaine pour en ressentir les bienfaits à long terme, il n'y a pas de miracle..le bien-être est un tout.


Comment utiliser les huiles essentielles pour se détendre efficacement ?


En usage externe, nous nous concentrons sur trois façons de faire :


- Le massage bien-être : il consiste à mélanger des huiles essentielles à une ou plusieurs huiles végétales selon les effets recherchés, et à s’automasser ou se faire masser certaines parties du corps, voire tout le corps si l’on a la possibilité de se faire masser.


Pour agir sur le système nerveux, le relaxer, le calmer, le massage sur la colonne vertébrale (en auto-massage : cou, nuque, haut du dos et bas du dos ou vous faire masser par quelqu’un de votre entourage si vous le pouvez, plante des pieds et paume des mains en automassage. Dans le bas du dos, vous massez vos glandes surrénales qui activent le système nerveux.


- L’application de gouttes d’huiles essentielles sur les points énergétiques du corps (goutte pure ou mélange concentré dans un roll-on) : cette méthode très simple et pratique consiste à s’appliquer une ou 2 gouttes d’huile essentielle pure ou une composition de plusieurs huiles essentielles dans un flacon ou un roll « bien-être » que l’on s’applique sur les points énergétiques du corps (voir plus bas). En cas de relaxation, on met 1 à 2 gouttes sur l’intérieur des poignets et le plexus solaire (le point situé entre les 2 seins et sous les seins, le diaphragme) pour clamer le système nerveux.


- La respiration des huiles essentielles (olfactothérapie ou l’art de traiter le système nerveux par les odeurs) soit par la diffusion atmosphérique, soit en respirant l’huile essentielle directement au flacon. Respirer des huiles essentielles et les appliquer sur certains points énergétiques de notre corps, nous masser avec des huiles essentielles (massages énergétiques) sont des moyens efficaces pour lutter contre les effets négatifs du stress : anxiété, épuisement, déprime etc., qui nous empêchent de vivre au mieux de notre forme.


Un bref aperçu de cette pratique : L’olfactothérapie est connue depuis longtemps et étudié par les scientifiques. Selon une étude de l’Université de Colombie-Britannique (Canada), parue dans le « Journal of Personality and Social Psychology » une odeur connue comme celle de son ou de sa compagne ferait baisser les hormones du stress de façon significative (si toutefois, on mène une relation harmonieuse avec le ou la compagne).


Lorsque l’on sent une odeur, par exemple un parfum, l’information remonte jusqu’à nos neurones olfactifs et déclenche des réactions aussi diverses que « ça sent bon », « ça me rappelle quelque chose d’agréable » ou encore « je n’aime pas ». La madeleine de Proust, sur le plan olfactif !

L’odeur d’une fleur ou d’un parfum est composée de plusieurs centaines de molécules odorantes différentes, légères et volatiles. Lorsqu’elles sont libérées dans l’air elles parviennent jusqu’à nos narines et vont atteindre le système olfactif. Dans ce système, les molécules odorantes sont détectées par la muqueuse olfactive qui va envoyer un message au bulbe olfactif via des récepteurs. Le bulbe olfactif va ensuite traiter l’information et l’envoyer au système limbique, le siège des émotions et de la mémoire de notre cerveau. L’arôme (les molécules aromatiques transportées par l’air) suit le même chemin : tout comme l’odeur, il va agir sur les mêmes récepteurs nasaux et rétronasaux et agir sur le cerveau.



Dans les années 80, le neuropsychiatre Alan Hirsch écrit « les parfums ont une influence sur les actes et le comportement d’un individu », chose qui était connue des médecins traditionnels. L’aromachologie, plus connue sous le terme d’olfactothérapie, est donc la science des odeurs et de leurs influences sur le psychisme et le comportement humain, qui vise au bien-être des individus. Cette méthode psycho-émotionnelle utilise les huiles essentielles pour leurs propriétés thérapeutiques.


Les huiles essentielles possèdent donc une action physiologique sur certains processus comme le sommeil, le rythme cardiaque, la respiration, et psychique. De nombreuses études scientifiques ont été menées sur le sujet, observant comment la diffusion atmosphérique ou l’inhalation directe (via un bol d’eau chaude ou au flacon) de certaines huiles essentielles pouvaient influencer la réaction des individus, en les stimulant ou en les apaisant, en aidant à la restauration de certains souvenirs via certaines huiles essentielles comme le romarin, l’encens, etc.


Nos huiles essentielles "doudous", relaxantes :


Nous disposons de quelques très belles huiles essentielles relaxantes, déstressantes, "positivantes" pour l'humeur sur notre ligne BaumEssentiel.


Nos stars : la mandarine rouge, l'orange douce, le petit grain bigarade